Promenade dans la forêt de Compiègne
   
A la une

Plan du Site

Compiègne

Pierrefonds

Saint-Jean aux Bois

Vieux-Moulin

La Forêt

Liens

Contact

 

 

 

Blason Pierrefonds

Les pages sur Pierrefonds : [1]-[2]-[3]-[4]

Blason Pierrefonds

Les Chemins de Fer du Nord

Chemin de Fer du Nord Pierrefonds Chemin de Fer du Nord Pierrefonds

La Compagnie des chemins de fer du Nord est une compagnie française qui a exploité le réseau ferroviaire du Nord de la France de 1845 à 1938.
Cette compagnie a été créée le 20 septembre 1845 par le banquier James de Rothschild et ses associés pour exploiter la concession par l' État des lignes de Paris à la frontière belge par Lille et Valenciennes avec des embranchements annexes.
Elle sera l'une des principales composantes de la SNCF créée en 1938.
Le 24 janvier 1884 la ligne Compiègne Villers-Cotterêts fut ouverte au public.
Les trains viennent du dépôt de Compiègne , les convois étaient tractés par une locomotive à vapeur.

Blason Pierrefonds

La gare de Pierrefonds

Gare de Pierrefonds Billet de train Paris-Pierrefonds

A gauche : La Gare de Pierrefonds au début du XXe siècle.
A droite : Un billet de train de la Compagnie de Fer du Nord daté du 28 Janvier 1907 "Excursions des Dimanches et Fêtes" 3e Classe coupon pour aller de Paris-Nord à Pierrefonds par Compiègne ou par Villers-Cotterêts. Prix : A.R. 4.20 Fr.
Le 24 janvier 1884 la ligne Compiègne Villers-Cotterêts fut ouverte au public.
Les trains viennent du dépôt de Compiègne , les convois étaient tractés par une locomotive à vapeur.

Billets de train Pierrefonds-Compi&ègne

Billets de train Pierrefonds-Compiègne 3ème classe délivrés au début des années 20. Prix : 1.50 Fr.

Chemin de Fer Pierrefonds

Une des premières locomotives à vapeur au début du XXième siècle en gare de Pierrefonds se dirigeant vers Vieux-Moulin.

Locomotive à Vapeur Pierrefonds

Locomotive à vapeur avec ses wagons de voyageurs en gare de Pierrefonds se dirigeant vers Compiègne dans les années 30.

Blason Pierrefonds

Service des trains à partir du 1er juillet 1984
Paris-Compiègne-Pierrefonds-Villers Cotterêts

Paris Gare du Nord

7.30

10.50

13.00

18.20

Compiègne - Arrivée

8.53

12.10

15.07

19.37

Compiègne - Départ

6.00

8.53

13.14

15.50

20.40

Vieux-Moulin

6.22

9.18

13.29

15.50

20.55

Pierrefonds-les-Bains

6.34

9.27

13.33

16.14

21.40

Villers-Cotterêts

9.59

14.10

16.56

21.36

Paris Gare du Nord

12.12

16.11

18.55

....

Paris-Villers Cotterêts-Pierrefonds-Compiègne

Paris Gare du Nord

8.50

16.55

Villers-Cotterêts - Arrivée

10.11

16.57

Villers-Cotterêts - Départ

10.14

17.29

Pierrefonds-les-Bains

10.49

18.00

Vieux-Moulin

10.56

18.07

Compiègne

11.10

18.34

Paris Gare du Nord

15.14

22.50

Blason Pierrefonds

Automotrice Renault

Dernier train Pierrefonds 1940 Autorail Renault Pierrefonds

Photo de gauche : l'autorail Renault des Chemins de Fer du Nord en gare de Pierrefonds.
Photo de droite : l'autorail Renault, au passage à niveau de Pierrefonds, se dirigeant vers Vieux-Moulin

Automotrice Baudet Domon Roussel

Automotrice Pierrefonds

Automotrice Baudet-Domon-Roussel en Gare de Pierrefonds, cette rame fut mise en service à compter de 1934 jusqu'en 1940.
Elle pouvait transporter 58 voyageurs assis. Elle était équipée de 2 moteurs Diesel de 150 CV - Vitesse maximum 100 KM à l'heure.

Le dernier train de la ligne Compiègne Pierrefonds 1940

Samedi 24 février 1940 la dernière automotrice en gare de Pierrefonds se dirigeant vers Villers-Cotterêts.

La place de la gare de Pierrefonds

Place de la gare de Pierrefonds Place de la gare de Pierrefonds

La Gare de Pierrefonds fut construite par l'architecte Charles Lecœur (1830-1906) durant l'année 1833 et fut inaugurée le 23 Décembre de la même année.
L'architecte suivra les directives de Victor Duruy puis de Jules Ferry, et rattaché au ministère de l'Instruction publique, Charles Le Cœur est l'architecte des lycées parisiens Louis-le-Grand, Condorcet, etc... et en province les lycées de Bayonne, Montluçon, Aix-en-Provence, Vierzon, etc... Par ailleurs, il réalise des établissements thermaux, dont celui de Vichy, avec casino et théâtre, qui marque l'apogée de sa carrière (1901-1903).

Blason Pierrefonds

Des scènes du film "On n'aime qu'une fois"
ont été tournées à la gare de Pierrefonds

La gare de Pierrefonds La gare de Pierrefonds

Sur la photo de gauche : le quai de la gare de Pierrefonds.
Sur la photo droite : Renée Faure (Danièle) et Jacques Berthier (Jean Monnier) devant la gare de Pierrefonds.

De nombreux films ont été tournés au Château de Pierrefonds dont "L'aigle à deux têtes" de Jean Cocteau en 1947, "On n'aime qu'une fois" de Jean Stelli en 1949, "Le Bossu" d'André Hunebelle en 1959, "Les amours célèbres" de Michel Boisrond en 1961, Le Capitaine Fracasse" de Pierre Gaspard-Huit en 1961, "Les dames galantes" de Jean-Charles Tacchela en 1990, "Les visiteurs 1 & 2" de Jean-Marie Poiré en 1993 et 1998, "L'homme au masque de fer" de Randall Wallace en 1998, "Jeanne d'Arc" de Luc Besson en 1999, "Napoléon" d'Yves Simonneau en 2002, "Les rois maudits'" de Josée Dayan en 2005, "Merlin" la série de la télévision anglaise en 2008, et ce n'est pas fini...

"On n'aime qu'une fois" est un film réalisé en 1949 par Jean Stelli avec René Faure, Jacques Berthier, Françoise Rosay, Marcel Herrand,et Pierre Larquey. D'après le roman "La Caille" de Paul Vialar publié en 1945.

Allée des Tilleuls Pierrefonds Allée des Tilleuls Pierrefonds

L'Allée des Tilleuls à Pierrefonds.

Blason Pierrefonds

Le passage à niveau

Passage à niveau de Pierrefonds Passage à niveau de Pierrefonds

Au début du XXe siècle la ligne de chemin de fer traversait la rue du Baudon, c'était le seul passage à niveau de Pierrefonds.

Passage à niveau de Pierrefonds Passage à niveau de Pierrefonds

A gauche : La maison du Garde-Barrière.
A droite : La pâtisserie de madame Vallée (photo prise lors d'un bouquet provincial).

Les travaux au passage à niveau de Pierrefonds

Les travaux au passage à niveau de Pierrefonds Les travaux au passage à niveau de Pierrefonds

Avant la seconde guerre mondiale pose de la deuxième voie au niveau du passage à niveau du passage à niveau de la rue du Baudon.

Passage à niveau de Pierrefonds Passage à niveau de Pierrefonds

Blason Pierrefonds

L'Hostellerie de L'Enfer

Auberge de L'Enfer Pierrefonds
Hotel de L'Enfer Pierrefonds Hotel de L'Enfer Pierrefonds L'Hostellerie de L'Enfer L'Hostellerie de L'Enfer

Pendant la période révolutionnaire l'Auberge de l'Enfère deviendra "A la République" pour se démarquer de toute influence religieuse ou royale.
Hôtellerie de l'Enfer
Cuisine et Cave recommandées
Prix Modérés - Tél : 21 à Pierrefonds
Rue Viollet-le-Duc (anciennement rue Pierrot) située en contrebas du Château de Pierrefonds et 3, rue Coutil-Maine.
Cet établissement fut fondé par monsieur Alfred Chartier en 1870 après la chute du Second Empire. Il fut bombardé lors du premier conflit mondial en octobre 1918 lors d'un des derniers bombardements avant la signature de l'Armistice.
La décoration, des plus surchargées, était très caractéristique de l'Hôtellerie de l'Enfer (cadre artistique ; cave du XIIe siècle - guides bleus illustrés).
Depuis la fin des années 60 cette auberge est définitivement fermé.

Hostellerie Enfer Pierrefonds Hostellerie Enfer Pierrefonds

Blason Pierrefonds

A la renommée du bon Vin

Monsieur Boulogne devant son restaurant de Pierrefonds

Monsieur Boulogne devant son restaurant - café de la Gare
Commerce de Vins - Buvette Boulogne
A l'intersection de l'avenue de la Gare et de la rue du Bois d'Haucourt.

Blason Pierrefonds

La villa des Hirondelles

La villa des Hirondelles Pierrefonds

La Villa des Hirondelles près de la Gare.

Blason Pierrefonds

Séverine à Pierrefonds

Séverine Pierrefonds Séverine Pierrefonds

Séverine, née Caroline Rémy le 27 avril 1855 à Paris et décédée le 24 avril 1929 à Pierrefonds, est une écrivaine et la première femme journaliste.
Écrivaine engagée, collaboratrice de Jules Vallès, dreyfusarde, Séverine aura marqué son époque. Caroline Rémy, elle aura laissé près de 6000 articles et des recueils de textes sur les luttes sociales et féministes.
Elle collabora dans de multiples journaux, du "Gaulois" à "la Libre Parole", elle passa les 25 dernières annèes de sa vie dans sa maison située près de la gare de Pierrefonds.
Les photos sont de monsieur G. Duclos, photographe à Pierrefonds.

La maison de Séverine Pierrefonds Les obsèques de Séverine Pierrefonds

A gauche : La maison "Les Trois Marches" où Séverine décédera en 1929.
A droite : Les obsèques de Séverine fin avril 1929 à Pierrefonds. © Bibliothèque Nationale de France

Blason Pierrefonds

La sucrerie

La Sucrerie de Pierrefonds

La Sucrerie a fonctionné pendant le XXe siècle et a cessé toute activité au début des années 60, au début du siècle dernier les betteraves étaient acheminées par des attelages de bœufs qui apportaient la pulpe à l'usine de Pierrefonds. La sucrerie fonctionnait pendant environ trois mois dans l'année et nécessitait beaucoup de main-d'œuvre durant cette période de l'année.
Sucrerie de Pierrefonds tél : 83 & 84

La Sucrerie de Pierrefonds La Sucrerie de Pierrefonds

A gauche : Déchargement des betteraves.
A droite : L'enlévement de la pulpe.

Blason Pierrefonds

Les villas de Pierrefonds

Pension de Famille Pierrefonds La villa Les Fauvettes Pierrefonds

A gauche : La villa Coquelicot.
A droite : La villa "Les Fauvettes".

La Lézardière Villa de Pierrefonds Le Clos Villa de Pierrefonds Villa Le Rossignol Pierrefonds

A gauche : La villa "La Lézardière" située 6, rue du Martreuil, appartenait à madame de Beauréal, tél 75 puis 441.80.75.
Au cente : La famille Tassart devant leur villa "Le Clos", située route de l'impératrice Eugènie (anciennement route de Vieux-Moulin).
A droite : Villa " Le Rossignol".

La Métairie Pierrefonds La Métairie Pierrefonds

La Métairie.

Le chalet Bagatelle Pierrefonds Le Quartier de Fontenoy Pierrefonds

A gauche : Le chalet "Bagatelle".
A droite : Le Quartier de Fontenoy.

Le Voliard Pierrefonds Le Voliard Pierrefonds

Le Voliard.

Blason Pierrefonds

Le Château de Jonval
ex Château Sainte-Anne

Le Château de Jonval Pierrefonds Le Château de Jonval Pierrefonds

Le Château de Jonval (ex Château Sainte-Anne) est situé sur les hauteurs du lac de Pierrefonds, il inspira Alexandre Dumas, qui habitait à Villers-Cotterêts, et en fit la demeure de Portos dans son livre des "Trois Mousquetaires".

Le personnel du Château de Jonval

Le Château de Jonval Pierrefonds

Le personnel du Château de Jonval dans les années 30.
© Collection personnelle Jean-Claude Lécuru.

Ce château a été géré pendant cinquante ans par une association qui portait son nom, le bâtiment accueillait familles et groupes scolaires pour des séjours à la portée de toutes les bourses. Il a été également pendant la seconde partie du XXème siècle une "maison de vacances des Mines du Nord et du Pas-de-Calais". Tél : 441.80.97.

La maison de vacances des Mines du Nord et du Pas-de-Calais
du Château de Jonval

Oise Matin Le Parisien Libéré

Article paru dans l'Oise Matin

Au début de juillet, le château de Jonval, ancienne maison de repos des dentistes et docteurs ouvrait ses portes et accueillait dans son enceinte des familes ouvrières et de nombreuses colonies de vacances. Après deux mois d'activité, les résultats dépassent les espérances, les nombreux hôtes qui ont bénéficié d'un séjour n'ont plus qu'un désir : y revenir et pour l'an prochain tous retiennent d'avance leurs places.
Les colonies de vacances ont déjà amené plus de 200 fillettes et désormais 90 garçons sous la haute direction de monsieur Houghe des Centres d'apprentissage des Houillères passent des journées très agréables guidés par une équipe d'une dizaine de moniteurs.
Pendant ce temps, des familles occupent des appartements et sont ravies de leur séjour dans ce site verdoyant, en pleine forêt de Compiègne près des lacs, étangs, promenades en forêt, pêche canotage, natation, visite de monuments, de musées, telles sont les distractions multiples qui s'offrant tous les jours aux heureux hôtes de Jonval.
L'animateur de cette maison familiale, l'abbé Werquin, curé de Mazingarbe, natif du pas-de-Calais, se trouve heureux au milieu de tout ce monde et veille activement à ce que rien ne manque.
Des équipes de mineurs, des travailleurs de jour, des hommes de toutes mains se livrent les uns à la peinture, d'autres à la maçonnerie, d'autres au déboisement partiel des parcs.
Des cuisinères dévouées et bénévoles assurent à tous des repas copieux et bien préparés, ce qui donne à la maison une réputation de premier ordre.
La Jeunesse et les Sports, les organisations familiales, les liaisons sociales des Houillères sont venus visiter les lieux et ont montré leur entière satisfaction pour cette œuvre sociale de dévouement.
A Jonval, il n'est pas question de politique, de religion, il s'agit de soulager la misère et de procurer à des conditions extrêmement avantageuses des séjours de repos et de loisirs si nécessaires aux classes laborieuses et nécessiteuses.
Le succès de la première année d'ouverture est un succès éclatant.
Désormais, un peu partout, on parle du Château de Jonval à Pierrefonds, la maison idéale de repos des enfants et des familles.
© Collection personnelle Jean-Claude Lécuru.

Le Château de Jonval Pierrefonds Le Château de Jonval Pierrefonds

Depuis quelques années il est en restauration complète et a retrouvé sa beauté originelle par son propriétaire russe Mark Dumas gérant de la Société Civile Immobilière "Le Château de Jonval" créée en 2006.

Blason Pierrefonds

Promenade dominicale autour du lac

Promenade dominicale de Pétrifontaines

Promenade dominiicale de Pétrifontaines autour du lac dans les années 70.

Blason Pierrefonds

Pages: [1]-[2]-[3]-[4]


Compiègne

Pierrefonds

Saint-Jean
-aux-Bois

Vieux-Moulin

La Forêt

 


          Jean-Claude Toudy