Promenade dans la forêt de Compiègne
   
A la une

Plan du Site

Compiègne

Pierrefonds

Saint-Jean aux Bois

Vieux-Moulin

La Forêt

Liens

Contact

 

 

 

Blason Compiegne

Les pages sur Compiègne : [1]-[2]-[3]-[4]-[5]-[6]-[7]-[8]-[9]-[10]-[11]-[12]

Blason Compiegne

Les Fêtes de Jeanne d'Arc
Cortège historique des 17-18 et 25 mai 1930 à Compiègne

Les Fêtes de Jeanne d'Arc Les Fêtes de Jeanne d'Arc Les Fêtes de Jeanne d'Arc

Sur la photo de gauche : Mademoiselle Alice Dumars (Jeanne d'Arc), monsieur Maurice Barrès, monsieur Robert Fournier-Sarlovèze, Maire de Compiègne lors des fêtes de Jeanne d'Arc des 8 et 15 juin 1913.
Création de la Fête Jeanne d’Arc par Robert Fournier-Sarlovèze, Maire de Compiègne à l’époque. Les éditions suivantes ont eu lieu en 1909, 1911, 1913, 1930 et 1935. La Commémoration de 1930 fut exceptionnelle car elle correspondait aux 500 ans de la capture de l’héroïne. A cette occasion 2000 figurants se sont réunis pour un défilé inoubliable.

Jeanne la Pucelle Compiegne Jeanne la Pucelle Compiegne Jeanne la Pucelle Compiegne

Ces dessins ont été effectués par Joseph Pinchon, créateur de Bécassine en 1905 dans le journal "La Semaine de Suzette".
De 1908 à 1914, Joseph est dessinateur de costumes à l’Opéra de Paris, dont il devient le directeur des services artistiques en 1910.
Lors des fêtes de Jeanne d’Arc à Compiègne, en 1909, 1911, 1913, puis en 1930 et 1935, Joseph Pinchon assure la direction artistique des cortèges et tournois, dessine costumes et bannières, illustre des cartes postales.
De 1929 à 1939, il fut le directeur artistique de Benjamin de l'hebdomadaire pour la jeunesse fondé par Jaboune (alias Jean Nohain).
Il a séjourné au "Clos de l'Aronde" à Clairoix dans l'Oise ('actuelle mairie), propriété acquise par sa famille en 1876, et revendue en 1920).

Le souvenir et le culte de Jeanne d'Arc à Compiègne
par Pierre Deharveng

Jeanne la Pucelle Compiegne Nelly Wilhéhem Compiegne Nelly Wilhéhem Compiegne

A gauche : Nelly Wilhéhem incarnant Jeanne d'Arc.
A droite : Armand Tréhin, Adjudant-Chef au 1er Régiment d'Aérostation de Compiègne, dans le rôle du moine en cagoulé.

Lors des fêtes de 1930 commémorant le cinquième centenaire de la chevauchée de Jeanne d'Arc à Compiègne.
La capture de Jeanne d'Arc eut lieu à Margny-lès-Compiègne le 23 mai 1430.
Ces journées de 1930 furent d'une portée nationale et des plus réussies.
Le comité de parrainage, présidé par monsieur Gaston Doumergue, Président de la République, réunissait plusieurs ministres, des ambassadeurs, de hautes personnalités militaires et religieuses, les autorités du département, les parlementaires de toutes tendances politiques. Notons la présence parmi eux de Bernard Schaw, la Générale Weygand, Présidente du 5e centenaire de la chevauchée de Jeanne d'Arc, de madame la Comtesse du Failly, Présidente de la société "Le Souvenir National de Jeanne d'Arc", de monsieur Carolus Barré, Président de la Société Historique.
La fête était religieuse en même temps que civile. Le 18 mai, la grande messe, célébrée en présence des représentants du Président de la République, du gouvernement, du corps diplomatique ainsi que des autorités civiles et militaires, fut célébrer par le Cardinal Binet, archevêque de Besançon et cinq évêques. Un service spécial fut célébré au Temple de l'Eglise Réformée.
Le comité directeur, présidé par monsieur Fournier-Sarlovèze était évidemment compiégnois.
La fête fut préparée avec un grand soin. La Société Historique déploya une activité particulière. De nombreuses communications furent consacrées à Jeanne d’Arc et à ses compagnons. Messieurs Mestre et Carolus Barré publièrent leur livre 'Jeanne et Compiègne". Un vœu fut formulé pour demander le classement comme monument historique du Vieux Pont à Compiègne.
La préparation matérielle nécessita un travail considérable. Monsieur et madame Fournier-Sarlovèze installèrent dans leur propriété des Sablons des ateliers où l'on fabriqua les bannières, les bâtons des corporations, les costumes, les armes, les châsses.

Blason Compiegne

Et le samedi 17 mai 1930 à 21h00 on assista à une grande fête populaire, célébrée dans l'enthousiasme. Devant une foule compacte de Compiégnois et de visiteurs, massée sur les trottoirs, devant les maisons parées de tentures décoratives, défila le cortège aux flambeaux derrière les les autorités, les fonctionnaires, les magistrats, les avocats et les professeurs, en robe, 86 corporations ou sociétés en costumes, avec leurs insignes et leurs bannières.
Le lendemain, un grand cortège historique, conduit par le maire de Compiègne monsieur Mortimer-Henri Fournier-Sarlovèze, à cheval, mena Jeanne d'Arc, personnifiée par mademoiselle Nelly Wilhélem, et sa suite de soldats, de nobles seigneurs et nobles dames, jusqu'au terrain des fêtes, où le public assista au combat de Jehan d'Avesnes contre la guivre de la forêt de Compiègne, puis aux joutes et au tournoi.

Jeanne la Pucelle Compiegne Jeanne la Pucelle Compiegne

A gauche : Nelly Wilhéhem et Armand Tréhin sur le terrain des fêtes.
A droite : Jehan d'Avesnes et la guivre.

Blason Compiegne

Le Sport Nautique Compiégnois
SNC

Sport Nautique Compiégnois

SNC
Le port de plaisance de Compiègne fut aménagé par le T.C.F. (Touring Club de France) et la S.N.C. (Sport Nautique Compiégnois).
Inauguré le 30 juin 1902 par :
Robert Fournier Sarlovèze Président du S.N.C.
Au 1er Janvier 2009 la mairie de Compiègne a concédée à l' Arc (Agglomération de la région de Compiègne) la gestion du port dans le cadre du développement touristique fluvial.

Blason Compiegne

Le Port de Plaisance

Port de Plaisance de Compiegne Port de Plaisance de Compiegne

Le port de plaisance au début du XXeme siècle.

Blason Compiegne

La Piscine de Compiègne au début des années 50

La Piscine de Compiègne La Piscine de Compiègne

Blason Compiegne

L'Hippodrome du Putois

Hippodrome de Compiègne

Les courses se sont disputées sur la Plaine du Putois depuis 1876.
L'Hippodrome du Putois fut inauguré le 4 novembre 1888, les pistes furent tracées par Richard Carter, ressortissant britannique installé à Chantilly et à Compiègne.
Suite à une recommandation de la Cour des Comptes en 1891 fut créée la "Société des Courses de Compiègne" présidée par le Marquis de l'Aigle et animée par son secrétaire, monsieur Louis Pauwels, spécialiste de l'organisation du pari mutuel sur les hippodromes.

Des nouvelles tribunes en 1932

Hippodrome de Compiègne Hippodrome de Compiègne

A gauche : Les nouvelles tribunes de l'hippodrome du Putois.
A droite : Le pavillon des Balances (Paul-Hubert Claparède architecte à Chantilly.

Hippodrome de Compiègne Hippodrome de Compiègne

L'Hipppodrome du Putois

Blason Compiegne

Mars 1957

Courses à Compiègne 1957

Mardi 12 mars 1957
à 14h00.
Courses à Compiègne
Obstacle - Trot
3.600.000 Francs de Prix.

Blason Compiegne

Les courses en 1995

Hippodrome de Compiègne Hippodrome de Compiègne

Société des Courses de Compiègne
257, avenue Le Jour se Lève 92100 Boulogne
Secrétariat : Tél : (1) 49 10 21 06 - Hippodrome : Tél : (16) 44 20 24 43

Accès par car : (Réunion PMU seulement) transport aller & retour avec entrée au pesage et programme compris. Prix 55 F.
Départs : Gare du Nord de 10h45 à 12h (dernier passage)
27, rue de Dunkerque devant le Café "Nord Express".

Blason Compiegne

La Société des Sports de Compiègne

La Société de Sport de Compiègne

Le Club House de la Sociéte de Sports tél : 2.30

La Société de Sport de Compiègne La Société de Sport de Compiègne

Monsieur Robert Fournier Sarlovèze, alors qu'il était au 5ème Dragon en garnison à Compiègne, a introduit le Golf en 1886 sur une partie de l'hippodrome du Putois et des terrains de manœuvres de l'armée.
Le lieutenant Fournier-Sarlovèze avait le sentiment qu'il devrait y avoir un terrain de golf dans la " région parisienne" où aucun golf n'existait encore.
En 1896, le Club de golf, de tennis et de patinage fut fondé à Compiègne, puis il fut transformé en " Société" des Sports de Compiègne" (S.S.C.)

Le Golf

Le golf de Compiègne Le golf de Compiègne

Le Tennis

Le tennis de Compiègne Le tennis de Compiègne

Blason Compiegne

Le Cirque Rancy

Le Cirque Rancy Le Cirque Rancy Compiègne

A gauche : Le Cirque Rancy à Compiègne, sortie du public.
A droite : Entr'acte au Cirque Rancy;

Comme tous les autres cirques, le cirque Rancy s'est installé en 1905 au Rond-Royal.

Les Clows du Cirque Rancy Compiègne

Les Clows du Cirque Rancy.

Blason Compiegne

La Fête Arabe sur l'Hippodrome du Putois
Samedi 23 Juin 1934

Fête arabe Compiègne 1934 Spahis Algériens Compiègne Fête arabe Compiègne 1934

Photo centrale les Spahis Algériens du 6e Régiment de Marche devant le Château de Compiègne © Eugène Hutin.

Le 3 août 1915 création du 6e Régiment de Marche de Spahis Algériens.
En Novembre 1927 le régiment quitte la Syrie et prend garnison en France à Compiègne au "quartier Bourcier" où il devient l'un des corps de parade des manifestations parisiennes.
Programme de la journée "La Fête Arabe" du 23 juin 1934 sur l'hippodrome du Putois :
1ère Partie
Un escadron de Spahis en tournée de police, dans une zone de soumission toute récente du Sud Marocain, arrive à proximité d'une tribu amie et installe son bivouac.
Le Caïd, au nom de ses administrés exprime dans les souhaits de bienvenue, la joie générale. Ces tribus limitrophes souffrant de fréquentes razzias, voient avec satisfaction le commencement d'une vie nouvelle ; une vie paisible, de paix et de prospérité. Le thé traditionnel est offert au Commandant de l'Escadron par le Caïd qui annonce le mariage de son fils pour le jour même ; il demande et obtient que des spahis rehaussent de leur présence l'éclat de la cérémonie.
En attendant l'arrivée de la fiancée qui vient d'une tribu du Sud, les gens du douar et les spahis invités se préparent.
Des méchouis se rôtissent au bivouac des spahis.
Un djich à cheval embusqué attaque par surprise le cortège à un passage dangereux, et enlève le chameau qui porte la fiancée dans son bassour.
La vedette du bivouac signale le baroud, l'escadron est alerté, deux pelotons montent à cheval, rejoignent les ravisseurs de la fiancée du fils du Caïd et les chargent ; le djich s'enfuit en abandonnant sur le terrain deux hommes tués et trois prisonniers, la fiancée est ramenée.
L'ordre rétabli, le cortège se reforme, et encadré par les deux pelotons, rentre au douar.
Le Caïd remercie chaleureusement le commandant de l'escadron. La mère de la fiancée manifeste sa joie en poussant des you-you et va baiser l'étrier du chef français qui a délivré sa fille.
Pour que l'écho de cet événement arrive aux dissidents, les prisonniers seront fusillés en présence de toute la trIbu. Une dance de guerriers précèdent l'exécution.
Les pelotons, après avoir rendu les honneurs, rentrent au bivouac, et le Caïd donne une fête en l'honneur des nouveaux mariés (danses diverses exécutées par des femmes et des hommes au son des ghaïtas et des bendirs).
Entr'acte
Pendant ce temps, fête au douar (divers jeux).
Une visite s'impose au Café Maure pour admirer la belle Zohra dans son répertoire ; et au douar pour consulter la vieille Zobeïda, la diseuse de bonne aventure très réputée.
2ème Partie
Le crieur public annonce la reprise de la fête.
- Une Course de Chevaux avec obstacles pour Brigadiers et Spahis.
- Un exercice à cheval de ramassages d'anneaux et de foulards.
- Une grande Fantasia.
- Défilé de l'escadron pour clôturer la Fête.

Spahis se préparant pour la fête Arabe" du 23 juin 1934 Compiègne Spahis lors de la fête Arabe du 23 juin 1934 sur l'hippodrome du Putois Compiègne

A gauche : Spahis se préparant pour la " fête Arabe" du 23 juin 1934 Compiègne.
A droite : Spahis Marocains lors de la "fête Arabe" du 23 juin 1934 sur l'hippodrome du Putois.

Blason Compiegne

Les pages sur Compiègne : [1]-[2]-[3]-[4]-[5]-[6]-[7]-[8]-[9]-[10]-[11]-[12]

Blason Compiegne


 

Compiègne

Pierrefonds

Saint-Jean
-aux-Bois

Vieux-Moulin

La Forêt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


          Jean-Claude Toudy