Un voyage historique dans la forêt de Compiègne
   
A la une

Plan du Site

Compiègne

Pierrefonds

Saint-Jean aux Bois

Vieux-Moulin

La Forêt

Liens

Contact

 

 

 

Blason Compiegne

Les pages sur Compiègne : [1]-[2]-[3]-[4]-[5]-[6]-[7]-[8]-[9]-[10]-[11]-[12]

Blason Compiegne

Compiègne

La rue Solférino au début du siècle et à la fin des années 30

La rue Solférino, s'appelait en 1730 rue de la porte Notre-Dame, puis du Pont-Neuf à partir de 1735. Elle devint Solférino pour commémorer la victoire de Napoléon III, sur les troupes autrichiennes en Italie le 24 juin 1959.

Rue Solferino Compiegne Rue Solferino Compiegne 1935

A gauche : Déjà avant la seconde guerre mondiale le magasin "Nicolas" était situé à l'angle de la rue de Solférino et de la place de l'hôtel de ville.
A droite : Le magasin "Printania" qui deviendra par la suite "Nouvelles Galeries" puis "Monoprix", photo prise en août 1955.
Tél : 4.52

Blason Compiegne

La rue Solférino avant et après la seconde guerre mondiale

Magasin Nicolas rue Solferino Compiegne 1939 Rue Solferino Compiegne 1955

A gauche : Déjà avant la seconde guerre mondiale le magasin "Nicolas" était situé à l'angle de la rue de Solférino et de la place de l'hôtel de ville.
A droite : Le magasin "Printania" qui deviendra par la suite "Nouvelles Galeries" puis "Monoprix", photo prise en août 1955.
Tél : 4.52

Le Palais du Vêtement Compiegne 1950 Reconstruction rue Solferino Compiegne 1950

Pour assurer la reconstruction, la municipalité fait appel dès 1940 à l'architecte Jean Philippot né en 1901 à Compiègne, il propose un plan, voté en décembre 1943 et déclaré d’utilité publique le 12 mai 1945.
Si Jean Philippot ne dirige personnellement que la reconstruction du pont et de ses abords, son talentueux adjoint, Claude Charpentier, et l’architecte des bâtiments de France, Michel Legendre, veillent à la concrétisation de ses directives
A gauche : 1950 reconstruction des immeubles de la rue Solférino, le Palais du Vêtement. (source UTC Compiègne).
A droite : Angle du 40 rue Soférino et de la rue des Trois Barbeaux, le futur Café "Le Songeons" actuellement l'opticien Krys-Moro.
à noter un des premiers vélosolex circulant à Compiègne.

E. Couturier
Couleurs - Vernis - Verres à Vitres

Magasin Nicolas rue Solferino Compiegne 1939 Rue Solferino Compiegne 1955

Couleurs - Vernis - Verre à Vitres.
Epicerie - Droguerie - Produits Chimiques - E. Couturier.
21, rue Solférino à l'angle de la rue Vivenel

Le Familistère

Le Familistère Compiegne Familistère Compiegne

"Le Familistère" qui deviendra "Radar Junior" 22, rue Solférino Tél 440.13.24

Radar Junior

Le Palais du Vêtement

Le Palais du Vêtement

Catalogue Été 1937 du "Le Palais du Vêtement" 23, rue Solférino Tél 440.05.82

Elle

Elle Une certaine façon d'être belle

"Elle et Lui " Habilleur - Conseil Hommes - Dames 28 et 34 rue Solférino Tél : 440.12.79

Blason Compiegne

Face au pont sur l'Oise

La Pharmacie de la Gare Compiegne 1950 La Pharmacie de la Gare Compiegne 1950

Début des années 50 reconstruction des immeubles bordant l'Oise, sur ces photos la Pharmacie de la Gare qui deviendra par la suite la Phamacie Fontaine.

Rue Solferino Compiègne Rue Solferino Compiègne

A gauche : La pâtisserie "Les Muscadines".
A droite : L'Hôtel "Terminus"
Pharmacie "Fontaine"
Parfumerie - Ortopédie - Optique
2, rue Solférino
Tél : 3.23 & 11.59

Pharmacie Fontaine Compiègne

Les Muscadines

Les Muscadines Compiègne

La pâtisserie "Les Muscadines"
Confiserie - Bar -Thé
1, rue Solférino
Tél : 18.10 puis 440.05.47
Maison Dardon qui sera repris en 1983 par Yvon Berthelot, cette enseigne sera fermée en 2000.
"Les Muscadines tirent leur nom d'une spécialité compiégnoise, imaginée et créée avant la seconde guerre mondiale par M. Boudsocq, membre d'une vieille famille compiégnoise, les Cosyns. Pour les profanes, les muscadines sont fabriquées à partir d'une mousse à l'orange, enrobée de chocolat également aromatisé à l'orange".

Blason Compiegne

Rue Jeanne d'Arc

Auto-École
Picardie Matin

Auto - École Loof Compiègne

"Auto - École J. Loof"
15, rue Jeanne d'Arc
Tél : 440.12.45

Le Courrier Picard
Picardie Matin

Le Courrier Picard Compiègne

"Le Courrier Picardie Matin"
21, rue Jeanne d'Arc
Tél : 440.09.39

A l'enfant gâté

A l'enfant gâté Compiègne

A l'enfant gâté habille les enfants de la naissance à l'adolescence
Gérant : G. Pautier.
38, rue Jeanne d'Arc près de la rue des Gouneaux.

Blason Compiegne

Quai de Harlay

Au Pêcheur Moderne

Au Pêcheur Moderne Compiègne

"Au Pêcheur Moderne"
J.D. Delcourt
21, rue de Harlay Tél : 440.29.47
/p>

Blason Compiegne

Quai du Cours Guynemer

Equipe Compiégnoise de marche athlétique

Equipe Compiégnoise de marche athlétique

L'équipe compiègnoise de marche athlétique en 1930, certains de ces concurrents participeront à la célèbre épreuve "Paris Strasbourg à la marche".
La photo a été prise devant la statue du Major Othenin qui par une loi du gouverment de Vichy du 11 octobre 1941 concernant la récupération des objets métalliques, elle fut récupérée et fondue en 1942 par l'armée allemande en 1942>.

Equipe Compiégnoise de marche athlétique

L'équipe de marche compiégnoise devant le pont Séjourné, en arrière plan l'hôtel de Flandre.

Corso fleuri sur le cours Guynemer

Equipe Compiégnoise de marche athlétique

Photo Pennequin 26, rue Solférino Compiègne
Un corso fleuri sur le cours Guynemer dans les 30.

Etablissements Linard, Guinard & Cier
Concessionnaire et Station Service Officielle VeloSoleX

Concessionnaire Velosolex Compiègne

Etablissements Linard, Guinard & Cie.
31, Cours Guynemer Tél : 440.01.55 puis 960.01.55.

Le quartier Bourcier

Equipe Compiégnoise de marche athlétique

Le quartier Bourcier en 1945, de 1944 à 1946 il a était le siège du 9e zouaves, régiment créé en septembre 1914, ce bataillon prendra part aux premières opèrations de police en Kabylie dès 1954, il sera dissout en octobre 1962.

Blason Compiegne

Les pages sur Compiègne : [1]-[2]-[3]-[4]-[5]-[6]-[7]-[8]-[9]-[10]-[11]-[12]

Blason Compiegne


Compiègne

Pierrefonds

Saint-Jean
-aux-Bois

Vieux-Moulin

La Forêt

 


          Jean-Claude Toudy