Promenade dans la forêt de Compiègne
   
A la une

Plan du Site

Compiègne

Pierrefonds

Saint-Jean aux Bois

Vieux-Moulin

La Forêt

Liens

Contact

 

 

 

Blason Vieux Moulin

Les pages de Vieux-Moulin :

[1]-[2]-[3]-[4]
-[5]-[6]-[7]-[8]-[9]-[10]-[11]-[12]-[13]-[14]-[15]-[16]-[17]-[18]

Blason Vieux Moulin

Page 15 : le Mont Saint-Pierre
ou Saint-Pierre en Chastres

Blason Vieux Moulin

Situation géographique de Saint-Pierre en Chastres

Saint-Pierre en Chastres Saint-Pierre en Chastres Vieux-Moulin

Saint-Pierre-Chastres est un écart au sud-ouest de Vieux-Moulin, le mont Saint-Pierre est situé à une altitude de 137 mètres, il se trouve entre l'étang de l'Étot et à 3 kilomètres de Vieux-Moulin.
Le Prieuré des Célestins de Saint-Pierre-en-Chastres a été fondé en 1308 par Pierre de Serra, ce monastère était important, tout enclos de murs et possédant en dehors du mont :
- 1 Les six étangs Warin, entourés du pré ; devenus les actuels étangs de Saint-Pierre.
- 2 La chaussée et les étangs de Batigny, actuellement asséchés.
- 3 Un vivier et un moulin au "Vivier Frère Robert", cédés en 1620 par les Augustins de Royalieu.
Les moines louaient les prés et, jusqu'en 1669 au moins on pratiqua le rouissage du chanvre dans les étangs.
L'hospitalité des religieux était célèbre ; le renom de "l'omelette à la célestine" confectionnée aux fines herbes, faisait accourir les voyageurs et les enfants du pays. L'ordre fut supprimé en 1777, il restait encore huit moines ; la Révolution renvoya les deux survivants. Loius XVIII racheta ce domaine, en 1806.
François Callais
Président d'honneur de la Société Historique de Compiègne
1928 - 2014

Plan de Saint-Pierre

Plan de Saint-Pierre en 1807 Plan de Saint-Pierre en 1807

Plan de Saint-Pierre levé en 1807 par B. Mosnier.

Réunion de la famille Boccon-Gibod en 1985

Le pavillon du Mont Saint-Pierre en Chastres

Saint-Pierre en Chastres Saint-Pierre en Chastres

Le mont Saint-Pierre est un des premiers lieux du Valois qui ait été habité. Ce mont élevé propre à recevoir un château-fort ne pouvait échapper aux Romains lors de leur entrée dans les Gaules. Ils y construisirent dit-on trois forts (Castra) ou tours d'observations qui évidemment n'existent plus. On a recueilli dans les fouilles du sommet, en différents temps, des médailles impériales et d'autres antiquités.
C'est à la fin du XIIIè siècle qu'avec l'appui de Philippe le Bel fut fondé sur le mont Saint-Pierre un monastère de Célestins ordre fondé par Saint-Pierre Celestin V, d'où le nom de Saint-Pierre tiré non pas du premier des Apôtres mais du premier de ses successeurs qui ait renoncé à sa charge. Il n'est en effet resté Pape que quelques mois durant l'année 1294, mais effrayé par les compromissions dans lesquelles voulait l'entraîner son camerlingue le futur Boniface VIII, il préféra retourner dans son ermitages des Abruzzes où on était venu le chercher pour dénouer une crise du conclave. Cet épisode éclaire les raisons pour lesquelles Philippe le Bel a favorisé les Célestins face à Boniface VIII.
Dans le courant du XVIIè siècle les Célestins furent remplacés par des Bénédictins, la décoration du chœur de l'église date de cette époque ainsi d'ailleurs que le Pavillon lui-même qui d'après l'inscription placée sur la cheminée a été construit en 1664, c'était la résidence du prieur, servant aussi de maison des hôtes. La biblothèque conservait un plafond à caissons et des dessus de portes peints de scènes champêtres, l'escalier avait une rampe ombragée. Hélas ! presque tout le décor a été saccagé vers 1965-70, alors que le pavillon n'était plus gardé. Le sous-sol remonte au XVè siècle et conserve un curieux four à pain. Il reste au cinquième et dernier étage une belle voûte en carène de navire.
Au XVIIè siècle les Bénédictins se relachèrent de leur règle. Ils s'adonnèrent paraît-il à la bonne chère et à la chasse. Leur parc était rempli de gibier et leurs étangs regorgeaient de poissons. Au pied du Pavillon la fontaine des "Miracles" attirait les villageoises car son eau passait pour guérir de la stérilité.
Le 2 octobre 1770, l'ordre des Célestins moralement dégradé, fut supprimé. Au moment de la Révolution française il ne restait plus que sept à huit moines et les bâtiments furent vendus comme biens nationaux. La vente a eu lieu le 12 janvier 1791 sur la soumission de 12.000 livres et fut adjugée au sieur Péron, Notaire à Compiègne, au profit de Michel Berger de Vitry, Chevalier de l'ordre de Saint-Louis, pour la somme de 30.500 livres. Le 17 avril de la même année monsieur de Vitry déclare que l'adjudication a eu lieu au profit de Jacques-François Wacquant, architecte-inspecteur des Bâtiments du Roi.
A cette époque l'ensemble des Bâtiments correspondait à plus de 10 fois la superficie bâtie existant aujourd'hui. Le monastère était une construction imposante et la totalité du plateau était cultivé. La disparition des moines a entraîné la mis en jachère du plateau et la destruction progressive par pillage des bâtiments existants.

Plan de l'Église de Saint-Pierre en Chastres

Plan de l'Église de Saint-Pierre en Chastres Plan de Saint-Pierre en 1807

Plan de l'Église de Saint-Pierre en Chastres en 1822.

C'est sous le règne de Louis-Philippe que la Duchesse d'Orléans s'est intéressée au Pavillon de Saint-Pierre et qu'un effort de restauration a été entrepris sur le bâtiment. Elle y fit paraît-il plusieurs séjours.
Une plaque commémorative, toujours visible à ce jour dans l'ancienne église, rappelle que le Roi des Français Louis-Philippe pic-niqua en famille, le 7 août 1832, le lendemain du mariage de sa fille Louise avec le Roi des Belges Léopold Ier ; cérémonie célébrée dans la chapelle du Château de Compiègne.
Sous le second Empire, Compiègne était une des résidences favorites de Napoléon III. Le domaine de Saint-Pierre fut alors loué à une famille espagnole monsieur et madame Panifex et leur fille madame Delessert, veuve et fort jolie qui avait une très belle voix, qui montait adorablement à cheval et qui suivait toutes les chasses de la Vénerie de l'Empereur. Il semble que monsieur Fould, ministre des Finances de 1852 1860, avait des relations très personnelles avec madame Delessert.
Avant la guerre de 1914 le Pavillon Saint-Pierre était loué par les Domaines à une famille du Nord les Becquart. La guerre et ses conséquences ont conduit cette famille à quitter Saint-Pierre. Les communications de l'époque rendaient difficiles l'accès de cette maison très isolée.
C'est alors en 1922 que la famille Boccon-Gibod en quête d'un lieu qui soit à la fois proche de Paris et loin des agitatons stériles de la Capitale s'est présentée à l'adjudication des Domaines pour louer Saint-Pierre. Pendant 20 ans cette maison fut pour elle une source incomparable de grandes joies. Il aura encore fallu que la guerre vienne interrompre le bail.

Réunion de la famille Boccon-Gibod en 1985

Réunion de la famille Boccond-Gibond Mont Saint-Pierre 1985

Une grande réunion de famille réunissant plusieurs génération de la famille Boccon-Gibond fut organisée le 5 Juin 1985 au Pavillon Saint-Pierre avec un gigantesque buffet campagnard préparé par madame André, traiteur au 9 rue de Solférino à Compiègne.

Après la seconde guerre mondiale en 1948, les Domaines la concède aux "Auberges de Jeunesse" puis à nouveau le Pavillon sera loué à des particuliers, notamment à la famille Blanc, originaire de Paris, jusqu'au 30 octobre 1965. A cette date elle retourna à l'admnistration des Eaux et Forêts. L'ensemble est inscrit sur l'Inventaire supplémentaires des Monuments historiques.

Blason Vieux Moulin

Saint-Pierre en Chastres Jeunes Fille Saint-Pierre en Chastres 1887

A droite : Jeunes filles avec leurs chiens devant la Maison Forestière de Saint-Pierre en Chastres (Photo prise en 1887).

Blason Vieux Moulin

Les vaches de monsieur Laignel au Mont Saint-Pierre

Les vaches au Mont Saint-Pierre Les vaches au Mont Saint-Pierre

Mademoiselle Germaine Couchet, qui arrivera de sa Normandie natale à la fin des années 30, pour venir travailler chez sa tante madame Corvisier, proprétaire de l'Hôtel du Mont Saint-Pierre à Vieux-Moulin.
Mademoiselle Couchet allait à pied (soit 5 kilomètres aller et retour) chaque jour chercher du lait au Mont Saint-Pierre auprès de monsieur Laignel à la tête d'un troupeau de vaches.
Elle deviendra ensuite par son mariage madame Dobigny et restera à Vieux-Moulin.
Merci à monsieur et madame Ponce pour ces photos de leur collection personnelle.

Les vaches au Mont Saint-Pierre

Blason Vieux Moulin

Des scènes du film "Le Bossu"
ont été tournées au Mont Saint-Pierre en 1959

Film Le Bossu Mont Saint-Pierre 1960

Devant l'ancienne chapelle Jean Marais (Henri de Lagardère) et Bourvil (Passepoil).

Le Bossu est un film réalisé en 1959 par André Hunebelle avec Jean Marais, Bourvil, Jean Le Poulain, François Chaumette, Paulette Dubost et Sabine Sesselmann. D'après le roman feuilleton de Paul Féval publié en 1857.

Film Le Bossu Mont Saint-Pierre 1960

Blason Vieux Moulin

Le Pavillon du Mont Saint-Pierre au début des année 70

Pavillon du Mont Saint-Pierre en Chastres Pavillon du Mont Saint-Pierre en Chastres

Le pavillon de Saint-Pierre en Chastre au début des années 70.
Photos provenant du Service Immobilier de l'Office National des Forêts.

Pavillon du Mont Saint-Pierre en Chastres Pavillon du Mont Saint-Pierre en Chastres

Avant et après la restauration du Mont Saint-Pierre dans les année 70

Pavillon du Mont Saint-Pierre en Chastres avant la restauration Pavillon du Mont Saint-Pierre en Chastres après la restauration

A gauche : Le pavillon Saint-Pierre-en-Chastres en ruines au début des années 70.
A droite : Le pavillon Saint-Pierre restauré à la fin des années 70.

Pavillon du Mont Saint-Pierre en Chastres Pavillon du Mont Saint-Pierre en Chastres

A gauche : Les façades Sud et Est du pavillon Saint-Pierre en Chastre-en-Chastres.
A droite : Les façades Nord et Est.

Pavillon du Mont Saint-Pierre en Chastres Pavillon du Mont Saint-Pierre en Chastres

A gauche : Le puits de la façade Nord de la maison forestière du Mont Saint-Pierre.
A droite : Les dépendances situées sue la façade Ouest.

Pavillon du Mont Saint-Pierre en Chastres Pavillon du Mont Saint-Pierre en Chastres

A gauche : L'escalier du Pavillon du Mont Saint-Pierre.
A droite : La toiture du Mont Saint-Pierre.

Blason Vieux Moulin

La Saint-Hubert au Mont Saint-Pierre en 1978

La Saint-Hubert au Mont Saint-Pierre en 1978 La Saint-Hubert au Mont Saint-Pierre en 1978

A gauche : L' équipage ... devant l'entrée du pavillon Saint-Pierre-en-Chastres.
A droite : Les agents de l'Office National des Eaux et Forêts
La cérémonie de la Saint-Hubert a eu lieu le samedi 4 novembre 1978
Le proverbe de ce jour : "À la Saint-Hubert les oies sauvages fuient l'hiver "

La Saint-Hubert au Mont Saint-Pierre en 1985

La Futaie des Amis Mont Saint-Pierre en Chastres 1985

Invitation de "La Futaie des Amis" pour la messe de Saint-Hubert le samedi 26 Octobre 1985 au Prieuré de Saint-Pierre-en-Chastres.

Blason Vieux Moulin

L'exposition de Champignons au Mont Saint-Pierre octobre 1987

Expositions de Champignons Vieux-Moulin Oise

M. Pingeot, Président de la Fédération des Maisons pour Tous de l'Oise, Maire de Verberie.
M. Jomier, Directeur Régional de l'Office National des Eaux et Forêts.
M. le Docteur Woimant.
ont le plaisir de vous visiter au vernissage de l'Exposition de Champignons.
le Dimanche 25 Octobre 1987
à l'Ancien Prieuré de Saint-Pierre-en-Chastres (Vieux-Moulin)
Sous la Présidence d'honneur du Professeur André Lebegue
Merci à Michel Miens

Expositions de Champignons Vieux-Moulin Oise

Blason Vieux Moulin

Glissement de terrain au Mont Saint-Pierre en août 1988

Un glissement de terrain au Mont Saint-Pierre Vieux-Moulin Un glissement de terrain au Mont Saint-Pierre

Suite à des intempéries un glissement de terrain spectaculaire s'est produit au Mont Saint-Pierre durant l'hiver 1988 provoquant de gros dégâts sur la fondation du bâtiment, des étaies ont été disposés pour consolider celui-ci.
L'on peut distinguer sur des photos la voûte de la source Saint-Pierre.
© Tous nos remerciements à monsieur Michel Miens pour ces photos, prises en août 1988, provenant de sa collection personnelle.

Un glissement de terrain au Mont Saint-Pierre Un glissement de terrain au Mont Saint-Pierre Vieux-Moulin Un glissement de terrain au Mont Saint-Pierre Un glissement de terrain au Mont Saint-Pierre Vieux-Moulin

La Fontaine Saint-Pierre (appelée également Fontaine des Mqqiracles) est située en contrebas du pavillon du Mont Saint-Pierre.
Autrefois cet endroit était un lieu de pèlerinage, son eau passait pour guérir la stérilité des femmes.

Blason Vieux Moulin

La préservation du Mont Saint-Pierre

La préservation du Mont Saint-Pierre Vieux-Moulin L ARC et le Mont Saint-Pierre

Une association "Un château pour l'emploi" s'est vu confier par l'Aglomération de la Région de Compiègne (ARC) la mission de rénover le site de Saint-Pierre-en-Chastres.
L'ARC souhaite faire de ce lieu magnifique un site animé avec l'accueil de centres aérés, la tenue de concerts ou encore la création d'une résidence d'artistes.
(Extrait de Arc-Infos N°47 Février - Mars 2014)
Le Pavillon de Saint-Pierre-en-Chastres est actuellement occupé par monsieur et madame Alain Deligny

Le Platane majestueux en sursis du Mont Saint-Pierre Vieux-Moulin Le pavillon du Mont Saint-Pierre vu de la route

Visite du pavillon Saint-Pierre en 2015

Le pavillon du Mont Saint-Pierre Vieux-Moulin 2015 Le pavillon du Mont Saint-Pierre Vieux-Moulin 2015

Visite le 21 mars 2015 des travaux du chantier de Saint-Pierre-en-Chastres par le Président de l'ARC et des élus du Conseil Municipal de Vieux-Moulin.

Le pavillon du Mont Saint-Pierre Vieux-Moulin 2015 Le pavillon du Mont Saint-Pierre Vieux-Moulin 2015

Photo de droite : Vue du village de Vieux-Moulin depuis le dernier étage du pavillon Saint-Pierre.
Le Pavillon de Saint-Pierre-en-Chastres est actuellement occupé par monsieur et madame Alain Deligny

Blason Vieux Moulin

Gravures du XIXe siècle de Saint-Pierre en Chastres

Ruines des Célestins de Saint-Pierre en Chastres Ruines des Célestins de Saint-Pierre en Chastres

A gauche : Vue des Célestins de Saint-Pierre dans la forêt.
A droite : Ruines des Célestins de Saint-Pierre près Pierrefonds.

Blason Vieux Moulin

Le Don du Roi

Pont du ru du pont de Berne Vieux Moulin Pont du ru du Pré Tordu Vieux Moulin

A gauche : Madame Leclerc sur le pont du ru de Berne sur le côté des étangs de Saint-Pierre.
A droite : A la fin des années 30 monsieur Chassaing et son chien sur le pont du ru du Pré Tortu avec au fond à droite l'orphelinat des Samuels de Vieux-Moulin.

La crue du ru du Pré Tortu du 2 Juin 1973

Crue du ru du Pr&é Vieux-Moulin Oise La crue du ru du Pré Tortu 1973 Crue du ru du Pr&é Vieux-Moulin Oise

Le 2 juin 1973 : La crue du ru du Pré Tortu au niveau de la route des étangs de Saint-Pierre.

Blason Vieux Moulin

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont contribué à l'enrichisemment photographique des pages sur Vieux-Moulin notamment :
Mesdames Colette Pittard, Marie-José Fraigneau & Sylviane Pouetre, messieurs Jean-Christian Dobigny, Fabrice Chassaing, Guy Marshall, Michel Miens, Gérard Sardi, Olivier Lhote, Maurice Perrier & Marc Pilot, monsieur & madame Jacques Ponce et monsieur & madame Gregory Lacombe d'Aroz.

Blason Vieux Moulin

Page 15 : le Mont Saint-Pierre
ou Saint-Pierre en Chastres

Blason Vieux Moulin

Les pages de Vieux-Moulin :

[1]-[2]-[3]-[4]
-[5]-[6]-[7]-[8]-[9]-[10]-[11]-[12]-[13]-[14]-[15]-[16]-[17]-[18]

Blason Vieux Moulin


²&

Compiègne

Pierrefonds

Saint-Jean
-aux-Bois

Vieux-Moulin

La Forêt

 


          Jean-Claude Toudy