Promenade dans la forêt de Compiègne
   
A la une

Plan du Site

Compiègne

Pierrefonds

Saint-Jean aux Bois

Vieux-Moulin

La Forêt

Liens

Contact

 

 

 

Blason Vieux Moulin

Les pages de Vieux-Moulin :

[1]-[2]-[3]-[4]
-[5]-[6]-[7]-[8]-[9]-[10]-[11]-[12]-[13]-[14]-[15]-[16]-[17]-[18]

Blason Vieux Moulin

Page 13 : le Comte Pillet-Will, la Chaumine, les Samuels

Blason Vieux Moulin

Le Comte Maurice Pillet-Will
1870-1952

Maurice Pillet-Will

Le Comte Maurice Pillet-Will sur son cheval Cléry en tenue de l'équipage de l'Aigle.

L'équipage du Marquis de l'Aigle chassait le sanglier et le daim dans les trois forêts de Compiègne, de l'Aigue et d'Ourscamp, sous l'Empire et les gouvernements précédents.
La première chasse mentionnée sur le livre de la famille porte la date du 3 novembre 1790. Il fut, de 1790 à 1855, seul adjudicataire des trois forêts pour le Cerf, le sanglier et le daim. De 1885 à 1903, l'équipage Orly et l'équipage Lubersac (ce dernier remplacé bientôt par l'équipage Chézelles) chassèrent le cerf en forêt de Compiègne. Le Marquis de l'Aigle garda la forêt de Laigue et celle d'Ourscamp.
Il se réserva, en outre, deux fois par mois, dans Compiègne, le sanglier qu'il attaquait comme louvetier du département.
J'avais le bouton de l'équipage de l'Aigle depuis 1887, et j'attendais toujours avec impatience ces deux chasses mensuelles qui me plaisaient, parce qu'elles me faisaient sortir des trop étroites et monotones forêts de Laigue et d'Ourscamp.
Maurice Pillet-Will 1906
D'origine savoyarde la famille Pillet-Will a été anoblie en 1833 par le Roi de Sardaigne, elle s'est installée à Paris sous l'Empire. Maurice Pillet-Will est le fils de Frédéric Pillet-Will (directeur de la Caisse d'Épargne de Paris et Régent de la Banque de France) et petit-fils d'Alexis Pillet-Will également banquier.
La famille Pillet-Will est à l'origine de plusieurs fondations :
- l'Office d'Hygiène et de Préservation anti-tuberculeux du département de l'Oise, office privé sous la tutelle conjointe du Préfet et de l'Évêque de Beauvais.
- A Vieux-Moulin ouverture le 12 juin 1905 d'une garderie d'enfants et d'un service de garde-malade.
- A Autrèches une garderie fut inaugurée le 27 août 1905.
- A Vieux-Moulin création en 1910 de la colonie de vacances des patronages catholiques de l'Oise.
- A Vieux-Moulin l'école Saint-Charles pour filles fut créée en 1910.
- A Attichy, la Fondation Pillet-Will, maison de retraite construite en 1911, tenue par des religieuses Franciscaines.
- A Vieux-Moulin création de l'école des Samuels en 1912.

Blason Vieux Moulin

La Chaumine

La Chaumine du Comte Maurice Pillet-Will Vieux-Moulin 1900

La propriété "La Chaumine" du Comte Maurice Pillet-Will à Vieux-Moulin.

La Chaumine Vieux-Moulin Oise La Chaumine route des étangs Vieux-Moulin

La propriété "La Chaumine" est située au 40 de la route Eugénie à l'extrémité du faubourg appelé "les Fermes", au lieu-dit "le Riez des Fermes". La contenance de la propriété est d'environ 3 hectares. Elle fut constituée par l'achat que fit en 1892 monsieur Grellou, grand négociant en velours et en galons à Paris, d'une quantité de parcelles appartenant à de nombreux propriétaires possédant chacun quelques ares ou plutôt (pour se servir de la mesure du pays) quelques verges de terrain.
Peu de temps après, il construisit sa maison d'habitation. L'inscription "Lougrel fecit 1893", qui fut effacée plus tard au moment du remaniement, attestait qu'il fut son propre architecte.
En 1899 le Comte Maurice Pillet-Will (1870-1952) acheta cette propriété et la maison fut agrandie dans de sérieuses proportions avec la construction de plusieurs chambres d'amis et de domestiques, d'une nouvelle cuisine et d'un bureau pour le Comte.

La Chaumine Vieux-Moulin Oise La Chaumine Vieux-Moulin Oise

Blason Vieux Moulin

L'intérieur de la Chaumine

Le salon de Vieux-Moulin La Chaumine 1904 La cheminée du salon Vieux-Moulin 1904

A gauche : Le salon de Vieux-Moulin (côté est).
A droite : La cheminée du salon (copie de celle du château de Blois).

Blason Vieux Moulin

La journée des Coaches en 1900

Journées des Coaches Vieux-Moulin 1900

Souvenir de la journée des coaches le 9 septembre 1900 à Vieux- Moulin.

Blason Vieux Moulin

Le personnel de l'écurie de Vieux-Moulin en 1905

Journées des Coaches Vieux-Moulin 1900

Sur la photo le rédacteur en chef du "Progrès de l'Oise" monsieur Reverdy de Salvagère coiffé d'une casquette anglaise sur le coin de l'oreille, le deuxième à gauche est André Berget, piqueur et chef mécanicien connu sous le sobriquet de "Maximus", le deuxième cocher est Émile Ringeval, mon troisième cocher est Eugène Leclère, mon quatrième cocher est Alfred Beaubras, Walter, beau-frère de Berget est le cinquième et dernier homme d'écurie, le motocycliste est Clovis Maërten, maître d'hôtel, valet de chambre, homme à toute main se prêtant à tout.

Blason Vieux Moulin

L'inauguration de la garderie de Vieux-Moulin en 1905

Garderie de Vieux-Moulin 1905 Maurice Pillet-Will

A gauche : Inauguration de la Garderie de Vieux-Moulin le 12 juin 1905.
A droite : De retour à Vieux-Moulin le Comte Maurice Pillet-Will au volant de son automobile à la tête du convoi.
Extrait du "Progrès de l'Oise" du 14 juin 1905
"Lundi, à l'occasion de l'inauguration de la garderie d'enfants et du service de garde-malades qu'il ouvre aujourd'hui à Vieux-Moulin, monsieur le comte Pillet-Will conviait à goûter les jeunes filles de Vieux-Moulin et de Saint-Crépin-aux-Bois. Plus de soixante jeunes filles répondirent à son invitation. Vu le temps incertain, une vaste table fut dressée dans le manège où le lunch fut servi. Mademoiselle Hélène Pillet-Will, maîtresse de maison, faisait fort gentiment les honneurs.
Des musiciens furent requis dans un établissement voisin, et une sauterie pleine d'entrain s'organisa. Puis, tout le monde prit place sur un mail-coach attelé de quatre chevaux, un break et un chariot remorqué par une automobile formant trois convois conduits par le monsieur Comte Maurice Pillet-Will et deux de ses amis.
Un de ces convois alla se promener à Trosly-Breuil où il s'arrêta pendant un orage chez monsieur Moru, débitant. On se retrouva, une heure après, tous réunis dans la grande salle de monsieur Richez, à Saint-Crépin-aux-Bois, où la danse recommença.
Vers 8h 1/2, la jeunesse de Vieux-Moulin prit congé de celle de Saint-Crépin et regagna les voitures pour rentrer. Le retour ne fut pas contrarié par la pluie et eut lieu dans de bonnes conditions. La plus franche gaîté ne cessa de régner, et toutes emportent un excellent souvenir de cette fin de journée."

Blason Vieux Moulin

L'arrivée de l'automobile à la Chaumine

Transport de Chevaux avec une automobile Vieux-Moulin 1902 Embarquement de la meute du Comte de Songeons Vieux-Moulin

A gauche : Départ de chevaux de chasse.
A droite : Embarquement de la meute du Comte de Songeons.
L'arrivée de l'automobile provoqua un bouleversement dans la région de Compiègne et un Club fut constitué composé de :
- Comte Charles de l'Aigle : Président
- Fournier-Sarlovèze : Vice-Président
- Maurice Pillet-Will : Secrétaire
- Outrey : Trésorier
Membres du comité : Baron Merlin, Thurneyssen, Georges Prisse, Docteur Gorecki, Audy, Mesdach, Comte d'Autpoul, Decelle.
(Source : Souvenirs de l'écurie de Vieux-Moulin 1906 par le Comte Maurice Pillet-Will)
En 1958 "La Chaumine fut vendue. En 1959 monsieur Abel Rouvière maire de Vieux-Moulin du 3 juin 1962 au 25 mars 1964 a résidé à la Chaumine (Tél : 3 à Vieux-Moulin) puis cette propriété deviendra en 1960 le "Manoir de Kéralier" avec comme propriétaire le Docteur Le Gallais (Tél : 8 puis 441.50.58).
Aujourd'hui la propriété a été divisé en plusieurs parties le corps principal abrite la maison Notre-Dame-du-Monde-Entier qui a ouvert ses portes en 1996. Elle abrite les bureaux du siège social de l’Association Points-Cœur.
Les dépendances situées au 38 de la route Eugénie étaient occupées par l'Entreprise Générale de Bâtiment Delcourt.

Lettre du Comte Pillet-Will à son garde particulier de la Chaumine

Lettre du Comte Pillet-Will Vieux-Moulin 1915 Lettre du Comte Pillet-Will Vieux-Moulin 1915

Lettre du Comte Maurice Pillet-Will écrite le 22 octobre 1915, expédiée de Paris le 23 octobre et reçue à Vieux-Moulin le 24 octobre par monsieur Joseph Turpin, garde particulier de la Chaumine :
Mon cher Turpin
Je vous confirme ce que je vous ai dit du taureau et des 2 vaches à vendre, quand on rentrera les bêtes pour de bon afin de ne pas acheter de nourriture pour des bêtes inutiles.
Pour la jument, vous pouvez sevrez son poulain et l'envoyer à Saint-Crépin pour cultiver les serres. Vous préviendrez Leclerc du jour de son arrivée. Vous garderez le poulain.
Je vais m'arranger pour vous envoyer d'ici un cheval que je pourrai atteler et monter quand je viendrai et qui sera pour les commissions.
Envoyez-moi à la fin du mois les comptes d'octobre et je vous enverrai le montant.
J'ai été très heureux de vous revoir tous et je vous envoie mes meilleurs souvenirs.
Comte Pillet-Will

31, rue de Lisbonne Téléph. Wagram 03-63

Lettre du Comte Pillet-Will Vieux-Moulin 1915 Lettre du Comte Pillet-Will Vieux-Moulin 1915

Lettre de l'intendant au garde particulier de la Chaumine

Lettre gardien de la Chaumine Vieux-Moulin 1916 Embarquement de la meute du Comte de Songeons Vieux-Moulin

Lettre de l'intendant du Comte Maurice Pillet-Will écrite et expédiée de Paris et reçue à Vieux-Moulin le 20 octobre 1916 par monsieur Joseph Turpin, garde particulier de la Chaumine :
Cher monsieur Turpin
Deux mots seulement pour vous dire que je viens de recevoir votre bonne lettre. J'en ai fait part à monsieur le Comte qui est très toujours que vous faites toujours pour ses intérêts.
Pour le bois vendez le, s'il n'est pas faire du bois de cheminée, pour les pommes de terre voyez ce qu'il faut pour Paris et Vieux-Moulin et la plantation, et donnez un peu à la Supérieure si il y a lieu pour lui faire plaisir.
Je ne parlerai pas de l'argent du lait au caissier ! Vous retiendrez l'envoi dessus.
Bonjour à tous
Vous serre la main bien affectueusement.

Regie du Domaine d'Offemont Vieux-Moulin 1917

Blason Vieux Moulin

La maison des sangliers

La Chaumine Vieux-Moulin Oise Ancienne écurie Margantin

Ancienne écurie "Margantin" devenue la remise du "van" et la maison des sangliers.
La plupart des photos proviennent du livre "Souvenirs de l'écurie de Vieux-Moulin" publié en 1906 par le Comte Maurice Pillet-Wil à 220 exemplaires.
Imprimé par la Typographie Firmin-Didot et Cie. Mesnil-sur-l'Estrée (Eure)
Un grand merci à monsieur & madame Gregory Lacombe d'Aroz.

Signature de Maurice Pillet-Will

Signature de Maurice Pillet-Will

Blason Vieux Moulin

L'école des Samuels

Ecole des Samuels Vieux-Moulin Oise

L'école "Les Samuels" (Samuel vient de l'hébreu chmouel, qui signifie "son nom est Dieu") a été fondée en 1912 par le Comte Maurice Pillet-Will. En 1913 le Comte fit construire l'école des Samuels au 52 de la route Eugénie.
D'orphelinat l'école se tranforma en établissement d'enseignement secondaire sous la direction de Mademoiselle Favier, après le départ des religieuses l'école fermera en 1963.
Orphelinat de Vieux Moulin tél : 12.

Ecole des Samuels Vieux-Moulin Oise Ecole des Samuels Vieux-Moulin Oise

En 1965 fut créé un institut psychopédagogique pour les enfants, de la 8e à la 3e année, en difficulté scolaire, monsieur Gérard Cramard en étant le Directeur
L'école ferma définitivement ses portes en 1978.
Le bâtiment central a été vendu à des promoteurs immobiliers et transformé en appartements, il porte désormais le nom de "Le Béguinage de la forêt ".

Ecole des Samuels Vieux-Moulin Oise Ecole des Samuels Vieux-Moulin Oise Ecole des Samuels Vieux-Moulin Oise

A gauche : Le pavillon "Jeanne d'Arc" durant les années 60.
Au centre : Une Ford Anglia devant le bâtiment des "Samuels".
A droite : Vue du bâtiment central des "Samuels" depuis le pavillon "Jeanne d'Arc".

Le bâtiment des Samuels Vieux-Moulin Oise Le bâtiment des Samuels Vieux-Moulin Oise Oise

La Chapelle des Samuels

La Chapelle des Samuels Vieux-Moulin Oise La chapelle des Samuels Vieux-Moulin Oise

Alexis Pillet-Will

Alexis Pillet-Will Vieux-Moulin Oise Ecole des Samuels Vieux-Moulin Oise

Alexis Pillet-Will né le 12 décembre 1894 (fils du Comte Maurice Pillet-Will), sous-lieutenant au 289ème Régiment d'Infanterie est décédé le 22 avril 1917 à Apremont-la-Forêt (Meuse) durant le conflit de la première guerre mondiale.
L'ancienne chapelle des "Samuels", située le long de la route Eugénie, où reposait le corps d'Alexis Pillet-Will, il a été exhumé dans les années 70. Il repose aujourd'hui dans la propriété familiale des Pillet-Will au Château d'Offémont à Saint-Crépin-aux-Bois.

Blason Vieux Moulin

Colonie de Vacances des Patronages Catholiques de l'Oise en 1910

Colonies de vacances Vieux-Moulin Oise Colonie de Vacances Vieux-Moulin Oise

A gauche : Le Bâtiment en bois "Jeanne d'Arc" était situé dans l'enceinte de la propriété du Comte Pillet-Will "La Chaumine" le long de la route de Pierrefonds (maintenant route Eugénie).
A droite : L'entrée du bâtiment de la colonie de vacances des patronages de l'Oise avec la devise "Dieu & Patrie".

Colonies de vacances Vieux-Moulin Oise Colonie de Vacances Vieux-Moulin Oise

A gauche : La colonie de vacances de Vieux-Moulin était située dans l'enceinte de l'école "les Samuels" le long de la route Eugénie.
A droite : Le réfectoire de la colonie.
Extrait du Progrès de l'Oise de 1910 (Bureau de Compiègne 7, rue des Minimes) :
...Les patronages catholiques de l'Oise ont installé leur colonie de vacances dans notre département même. En 1908, un premier essai fut fait dans les environs de Beauvais où l'on réunit seize ou dix-huit enfants. L'année suivante, la colonie de vacances prit une importance beaucoup plus grande. Elle fut installée, aux portes de Compiègne, à Aiguisy, dans une ferme généreusement mise à disposition par Mlle Bourdon, de Remy. Une cinquantaine d'enfants y vinrent, en deux séries, faire un séjour de trois semaines.
Cette année, grâce à monsieur le Comte Maurice Pillet-Will, on a pu faire mieux encore.
Jusqu'ici, les jeunes colons prenaient leurs ébats dans les plaines quelque peu arides, mais cette fois c'est en plein cœur de la forêt de Compiègne qu'ils ont trouvé asile. A leur intention, monsieur le Comte Pillet-Will a fait aménager, à Vieux-Moulin, un pavillon voisin de sa demeure.
Nous avons pu visiter cette installation, parfaitement agencée et dotée de tout le confort désirable.
La maison est située, en dehors du village, en bordure de la route de Pierrefonds, au pied du Mont-Marc. Au rez-de-chaussée, deux vastes pièces servent, l'une de réfectoire et aussi de salle de spectacle, car on joue la comédie à la colonie de Vieux-Moulin et l'autre de salle de travail et de chapelle.
Un lavabo, une cuisine fort bien tenue complètent l'installation. Au premier étage, dans un immense dortoir, les lits blancs sont alignés et, dans cette chambrée bien éclairée, bien aérée, les jeunes colons peuvent se reposer de leur fatigue et rêver de leurs parents..

Colonies de vacances Vieux-Moulin Oise

Six semaines de Colonie à
Vieux-Moulin en 1910

A gauche : 1ere Période du mardi 2 Août au mardi 22 août 1910
Les Directeurs : Les Abbés Guesnet et Bouviolle.
MM. Dufaÿ, Leroux, Godart.
A droite : 2me Période du lundi 29 août au mardi 20 septembre 1910
Les Directeurs : Les Abbés Gossard, Guesnet, Cugnières, Bouviolle.
MM. Dufaÿ, Dubois, Poissonnier, Desmoulin, Godart.
Seuls, les Abbés Gossart et Guesnet sont restés pendant toute la période.
Les autres directeurs se sont succédés et remplacés mutuellement.

Colonie de Vacances Vieux-Moulin Oise

La lumière électrique répandue à profusion anime, la nuit venue, la petite colonie et donne un air de gaieté aux réunions, aux causeries du soir.
La vie à la colonie est des plus agréables, des plus variées. Les jeux et le travail ont leur place au programme et, sans perdre son temps, sans oublier les leçons de l'école, on s'amuse et l'on passe des heures joyeuses, des heures qui semblent trop courtes.
Après un rallye-paper dans le bois, après l'escalade du Mont Saint-Marc, on fait quelque intéressante excursion vers les sites pittoresques de notre forêt. On simule des manœuvres, on court, on joue, on va jusqu'au Mont Saint-Pierre et, là, le chef de la colonie peut faire une leçon d'histoire.
Les jeunes colons apprennent que c'est là, sur cette terre qu'ils foulent, que campèrent les légions de César, à la veille d'écraser les compagnons de Correus, derniers défenseurs de la Liberté gauloise.
Le soir, un peu fatigués, les jeunes colons rentrent au logis hospitalier où un bon repas les attend. Et, avant de se mettre au lit, leur pensée pieuse s'en va vers les parents absents, on écrit de longues lettres, on retrace sur un carnet les impressions de la journée, impressions douces et heureuses.
Nous avons jeté un coup d'œil sur ces carnets. Tous respirent la joie, l'enthousiasme et le regret de voir les vacances si courtes. Tous ces enfants venus des centres ouvriers de Méru, de Montataire, de Mouy, de Liancourt, voudraient bien pouvoir rester longtemps dans ce coin si gai où, grâce au Comte Pillet-Will, ils se sentent chez eux, entourés de la sollicitude d'hommes de bien comme les abbés Gossart, Bouviolle, Cuignères, Guesnet, comme MM. Godart, Poissonnier, Desmoulins, comme aussi M. Mouly, l'aimable secrétaire de monsieur le Comte Maurice Pillet-Will.
Mais aucun ne sera jaloux si nous disons que le plus populaire est encore M. Léon Dufaÿ, dont l'admirable dévouement est au-dessus de tous les éloges, et dont les enfants, dans leur reconnaissance, associent le nom à celui du Comte Maurice Pillet-Will.
Tous ces hommes à l'âme généreuse ont, sans vain tapage, accompli une œuvre bonne ; ils ont su faire mieux, avec toute leur modestie, que ces rhéteurs qui nous promettent un monde idéal pour un demain qui ne viendra jamais.
Et si les uns font ainsi du bien, servent aussi les enfants des ouvriers, alors que les autres restent impuissants, c'est que les seconds donnent peut-être leur science et leur talent, mais que les premiers ont donné leur cœur.
Article signé par Mermet

Colonies de vacances Vieux-Moulin Oise Colonie de Vacances Vieux-Moulin Oise

A gauche : Départ des Colons pour une promenade en voitures.
A droite : La colonie en promenade au Mont Saint-Mard.

Goûter des Colons aux ruines de Sainte-Croix

Goûter des Colons aux ruines de Sainte-Croix Offemont

Goûter des Colons aux ruines de Sainte-Croix (Offemont).

Colonie de Vacances des Patronages de l'Oise
à Vieux-Moulin en 1913

Colonies de vacances Vieux-Moulin Août 1913

Colonie de vacances en août 1913, un an plus tard le 3 août 1914 l'Allemagne déclare la guerre à la France et à la Belgique.

Blason Vieux Moulin

La villa "Les Chênes"

Villa les Chênes Vieux-Moulin Villa les Chênes Vieux-Moulin

La villa "Les Chênes" est située au 62 rue Saint-Jean à Vieux-Moulin, elle fut construite par le Comte Maurice Pillet-Will pour servir de pavillon de chasse et aussi de rendez-vous galant, elle était habitée par une certaine madame Lucienne.
A gauche : Une personne est identifiée sur cette photo qui daterait du début des années 30, monsieur Louis Pilot est située à la 3eme place à partir de la droite.

Blason Vieux Moulin

Page 13 : le Comte Pillet-Will, la Chaumine, les Samuels

Blason Vieux Moulin

Les pages de Vieux-Moulin :

[1]-[2]-[3]-[4]
-[5]-[6]-[7]-[8]-[9]-[10]-[11]-[12]-[13]-[14]-[15]-[16]-[17]-[18]

Blason Vieux Moulin


Compiègne

Pierrefonds

Saint-Jean
-aux-Bois

Vieux-Moulin

La Forêt

 


          Jean-Claude Toudy