Promenade dans la forêt de Compiègne
   
A la une

Plan du Site

Compiègne

Pierrefonds

Saint-Jean aux Bois

Vieux-Moulin

La Forêt

Liens

Contact

 

 

 

Blason Vieux Moulin

Les pages de Vieux-Moulin :

[1]-[2]-[3]-[4]
-[5]-[6]-[7]-[8]-[9]-[10]-[11]-[12]-[13]-[14]-[15]-[16]-[17]-[18]

Blason Vieux Moulin

Page 6 : La rue du Générale de Gaulle (anciennement rue d'Enfer)

Blason Vieux Moulin

La rue du Général de Gaulle
anciennement rue d'Enfer ou rue de Chelles

Plan d'intendance de Vieux-Moulin 1783

Plan d'intendance de Vieux-Moulin établi en 1783

Le cadastre de 1826 mentionne la rue d’Enfer que l’on retrouve orthographiée Rue de l’Enfer dans le recensement de 1901. Jusqu’à la fin du XIXe siècle seule la partie haute de la rue était bâtie.
Ce nom peu flatteur fut changé pour celui de rue de Chelles comme l’atteste le recensement de 1906. Il y avait en effet de très longue date un chemin de Chelles à Compiègne qui passait par Vieux-Moulin.
La mort du Général de Gaulle engendra quantité de changements de noms de rues, adieu donc la rue de Chelles !
La rue d’Enfer fut cependant très longue à s’effacer et dans les années 80 les personnes âgées utilisaient encore ce vocable.

Plan cadastrel de la rue d'Enfer en 1826
et une vue aérienne à la fin des années 50

Plan cadastral de la rue d'Enfer en 1826 Vieux-Moulin rue d'Enfer Vieux-Moulin

A gauche : Plan cadastral de la rue d'Enfer en 1826.
A droite : La rue de Chelles présente encore son aspect de la fin du XIXe siècle .

Vue prise des marais des maisons de la rue d'Enfer Vieux-Moulin Entrée du Mont Saint-Mard Vieux-Moulin

Vues prises des marais des maisons 3, 5, 7 et 9 .

Entrée du Mont Saint-Mard Vieux-Moulin Paulette Pershon Vieux-Moulin

A droite : Le haut de la rue avec le mur formant "ch’coin", une borne fontaine y fut installée par la suite.
A gauche : Paulette Pershon., à noter le tas de bois devant la maison, c’était alors le chauffage principal de la plupart des habitants.

Monique Pershon Vieux-Moulin Josiane Pilot, un peu inquiéte, regarde la démarche hésitante de sa fille Brigitte Alain Pershon devant la maison familiale Vieux-Moulin

A droite : Monique Pershon devant le n°21, à noter à gauche l’échelle dressée qui permettait d’accéder au grenier.
Au centre : Début des années 60) Josiane Pilot, un peu inquiéte, regarde la démarche hésitante de sa fille Brigitte qui tient la main d’Alain Pershon. Une chute sur cet empierrement causait inévitablement de belles écorchures ! (dépendances des n° 14 et 17 à l’arrière-plan).
A gauche : Alain Pershon devant la maison familiale au n°19. L’échelle est à portée de main.

De nombreuses maisons possédaient un puits L’eau du puits servait à arroser les jardins et à faire la lessive

A droite : De nombreuses maisons possédaient un puits, la nappe phréatique se trouvait entre 1,5 m et 2 m. Des pompes à main Jappy remplacèrent la chaîne et le seau mais ce n’était pas de tout repos pour autant et Paulette Pershon profite de la pause pour souffler un peu.
A gauche : L’eau du puits servait à arroser les jardins et à faire la lessive à la main dans de grands baquets galvanisés. L’été les enfants aimaient se rafraîchir dedans comme Alain Pershon.

Annie Pershon épouse Dulieu avec sa fille Marc Pilot sur son tricycle Claire Pierre et ses oiseaux

A droite : La façade du n°14. Annie Pershon épouse Dulieu avec sa fille Francine.
Au centre : Marc Pilot sur son tricycle dans la descente de la rue d'Enfer.
A gauche : Claire Pierre en train de s'occuper de ses oiseaux.

La maison de la famille des Pillot Vieux-Moulin La montée de la rue d'Enfer Vieux-Moulin

A droite : Le n° 17 de la rue d'Enfer avec sa façade d’antan.
A gauche : La montée.

Les familles Pershon et Pilot réunies Vieux-Moulin La montée de la rue d'Enfer Vieux-Moulin

A droite : Les familles Pershon et Pilot réunies sur le haut trottoir qui a disparu.
A gauche : Ce bâtiment a été reconverti en habitation (n° 12 Ter).
Texte de Marc Pilot

Blason Vieux Moulin

Robert Blot
Chef d'orchestre à l'Opéra de Paris

Robert Blot Vieux-Moulin OiseRobert Blot Vieux-Moulin Oise

Robert Blot, né le 14 mai 1907 à Seurre (Côte-d'Or) et décédé en 1983, était professeur au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chef d'orchestre à l’Opéra de Paris.
Il a dirigé, notamment, à l'Opéra du Palais :
- Le chevalier et la demoiselle en 1947, sur une Chorégraphie de Serge Lifar.
- Giselle en 1954, sur une Chorégraphie de Serge Lifar.
- Printemps à Vienne en 1954 sur une Chorégraphie de Harald Lander .
- Soir de fête en 1956 sur une Chorégraphe de Léo Staats .
- Symphonie fantastique en 1957 sur une Chorégraphe de Leonide Massine.
Robert Blot a dirigé également en 1966 l’orchestre symphonique du Rail.
Sa résidence secondaire était située au 10 rue d'Enfer (maintenant rue du Général de Gaulle) dans une maison aujourd'hui détruite.

Blason Vieux Moulin

La crue du ru de Berne du 2 Juin 1973

Maison Lambin Vieux-Moulin Oise Le pont sur le ru de Berne Vieux-Moulin 1973

Le 2 juin 1973 inondation du ru de Berne dans la rue du Général De Gaulle.
A gauche : La Maison de monsieur et madame Lucien Lambin.
A droite : L'ancien pont de la rue du Général subermée par la crue du ru.

Reconstruction du pont sur le ru de Berne
en Juin 1984

Le pont sur le ru de Berne Vieux-Moulin Oise Le pont sur le ru de Berne Vieux-Moulin Oise

En juin 1984 l'ancien pont en bois de la rue du Général De Gaulle est remplacé par une armature en béton, les travaux ont été réalisés par l'entreprise Zub de Couloisy.

Le pont sur le ru de Berne Vieux-Moulin Oise Le pont sur le ru de Berne Vieux-Moulin Oise

Les structures préfabriquées en béton sont amenées par une grue et disposées sur le fond du lit du ru de Berne.
En moins de trois semaines le nouveau pont sera terminé et la rue du Général De Gaulle sera réouverte à la circulation.

Le pont sur le ru de Berne Vieux-Moulin Oise Le pont sur le ru de Berne Vieux-Moulin Oise

Bohuslav Martinů
Compositeur Tchèque

Bohuslav Martinů Vieux-Moulin 1937 Bohuslav Martinů Vieux-Moulin 1937

A gauche : L'auteur tchèque Jirí Mucha (à gauche), Bohuslav Martinů, le peintre tchèque Rudolf Kundera (assis), la compositrice et chef d'orchestre, Vítezslava Kaprálová, le pianiste Rudolf Firkušný et Charlotte Martinů (assise) - Vieux-Moulin 1939 .
Bohuslav Martinů, naturalisé américain durant la seconde guerre mondiale, est né le 8 décembre 1890 à Polička en Bohême", il est mort le 28 août 1959 à Liestal en Suisse. Il a vécu souvent à Vieux-Moulin dans les années 30 et 50.
A droite : Il a habité au 12 rue d'Enfer (maintenant rue du Général de Gaulle). Sa veuve Charlotte Martinů résida ensuite au 16 de la rue Saint-Jean.

Blason Vieux Moulin

Page 6 : La rue du Générale de Gaulle (anciennement rue d'Enfer)

Blason Vieux Moulin

Les pages de Vieux-Moulin :

[1]-[2]-[3]-[4]
-[5]-[6]-[7]-[8]-[9]-[10]-[11]-[12]-[13]-[14]-[15]-[16]-[17]-[18]

Blason Vieux Moulin


Compiègne

Pierrefonds

Saint-Jean
-aux-Bois

Vieux-Moulin

La Forêt

 


          Jean-Claude Toudy